Au Sénégal, un centre facilite le diagnostic du cancer de l’enfant

Alors que les cancers pédiatriques représentent l'un des nouveaux enjeux sanitaires en Afrique, un centre de Référence pour le Diagnostic des Cancers de l’Enfant (CRDCE) a été créé à Dakar. Une première en Afrique subsaharienne francophone.

AMCC
Rédigé le , mis à jour le
Au Sénégal, un centre facilite le diagnostic du cancer de l’enfant

L'espoir existe. À l'heure où les cancers de l’enfant explosent dans les quatre coins de l'Afrique et que leur diagnostic est souvent tardif, les Sénégalais peuvent depuis peu bénéficier d'un Centre de Référence pour le Diagnostic des Cancers de l’Enfant (CRDCE). Créé à Dakar avec le soutien du programme "My Child Matters"  de la Fondation Sanofi Espoir et l’Alliance Mondiale Contre le Cancer (AMCC), cette nouvelle structure veut faciliter le diagnostic des différents cancers chez l'enfant. Une initiative qui rejoint celle de l'OMS, dont l'objectif est d'atteindre un taux de survie de 60% pour les enfants atteints de cancer en Afrique subsaharienne à l’horizon 2030, alors qu’il n’est que de 20% actuellement.

Le Centre de Référence pour le Diagnostic des Cancers de l’Enfant (CRDCE) est une structure hospitalo-universitaire à la pointe de la recherche. Doté des dernières avancées technologiques et scientifiques, le CRDCE permet de rendre rapidement un diagnostic fiable et précis de cancer chez l’enfant. Il aide aussi à mieux comprendre et combattre la maladie. 

Former des spécialistes

Cette nouvelle structure, qui fonctionne sous forme de fédération regroupant deux hôpitaux universitaires, Aristide Le Dantec et Dalal Jamm et la Faculté de Médecine de l’Université Cheikh Anta Diop, participera également à dresser un état des lieux. Car en Afrique plus qu'ailleurs, les données portant sur l'incidence du cancer sont rares : elles ne sont disponibles que pour 5% de la population infantile totale sur le continent.

L'autre mission principale du Centre de Référence pour le Diagnostic des Cancers de l’Enfant (CRDCE) est la formation. En offrant la possibilité à ses médecins d'échanger avec d'autres confrères de la sous-région et des pays d'Afrique francophone grâce à la télémedecine, le CRDCE veut s'imposer comme un incontournable de la formation dans les disciplines suivantes : l’anatomie et cytologie pathologiques pédiatriques, la cytologie hématologique, la télé-pathologie, l’immunophénotypage, la biologie moléculaire et la cytogénétique pour une meilleure caractérisation des cancers, afin de répondre aux différents critères de diagnostic définis par l’OMS.