Au Cameroun, Yannick Noah s'engage contre le paludisme

Alors que le paludisme gagne du terrain en Afrique à l'ombre du Covid, l'ancien tennisman français Yannick Noah s'est engagé dans la lutte contre le paludisme au Cameroun.

Fabrice Beloko
Rédigé le , mis à jour le
Yannick Noah s'engage contre le paludisme, à Yaoundé
Yannick Noah s'engage contre le paludisme, à Yaoundé  —  AlloDocteurs Africa / Fabrice Beloko

Comme Idrissa Gana Gueye qui a récemment intensifié la lutte contre le VIH et les cancers de l'enfant en Afrique, de nombreuses stars n'hésitent pas à mettre leur notoriété au service de causes sociales ou environnementales. La dernière en date n'est autre que Yannick Noah. Le 13 mai dernier, le vainqueur de Roland-Garros 1983 a décidé de faire équipe avec l'ONG Impact Santé Afrique (ISA), qui est actuellement sur le front du paludisme. Une bonne nouvelle, quand on sait que cette maladie tue de plus en plus, à l'ombre du Covid-19. 

"Le but c’est d’aider les enfants et de faire en sorte que les enfants et les femmes camerounaises puissent avoir accès à des soins pour prévenir ce fléau qui est le paludisme et qui nous touchent tous. Il y a des gens qui ont la chance d’avoir l’accès au soins donc j’en fais partie mais je sais aussi qu’il y en a d’autres pour lesquelles c’est beaucoup plus difficile", a expliqué l'ancien tennisman français.

Devenu chanteur, Yannick Noah est installé depuis un peu plus d'un an au Cameroun, où il est considéré comme une sorte de "chef du village" d'Etondi, une localité de Yaoundé. Désormais, celui qui a fêté ses 62 ans ce 18 mai veut éveiller les consciences sur les dangers du paludisme. "C'est un projet qui me tient à cœur, car il y a trop de femmes et d'enfants qui meurent. Il est temps que cela cesse", espère l'homme qui sortira son douzième album en septembre prochain. 

Des messages pour sensibiliser

Selon Olivia Ngou, directrice exécutive d'Impact Santé Afrique, Yannick Noah va enregistrer des messages pour sensibiliser les populations et les dirigeants sur la lutte contre le paludisme. Cette responsable explique que l'ancienne star des courts "a accepté de sensibiliser les leaders en France et ailleurs pour que plus de moyens soient apportés dans la lutte contre le paludisme". 

Selon le ministère de la Santé, Malachie Manaouda, le paludisme reste l'une des principales causes de mortalité au Cameroun. D'après le Programme national de lutte contre le paludisme(PNLP), cette maladie a fauché la vie de 3782 personnes en 2021 (contre 4100 en 2020), dont 2603 enfants de moins de 5 ans. Jusqu'à quand ?