Au Cameroun et au Gabon, les élèves n'ont pas accès aux toilettes

De récentes enquêtes réalisées au Cameroun et au Gabon révèlent le manque de toilettes dans les écoles.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
Que ce soit au Gabon ou au Cameroun, de nombreux écoliers n'ont pas accès aux toilettes
Que ce soit au Gabon ou au Cameroun, de nombreux écoliers n'ont pas accès aux toilettes  —  Unicef

Aller à l’école est une épreuve pour de nombreux enfants camerounais et gabonais. Car dans la majorité des établissements scolaires, les toilettes sont inexistantes ou en très mauvais état. Rien qu'au Cameroun, près de 300 collèges et lycées ne possèdent pas de toilettes. Même son de cloche chez le voisin gabonais, où seulement une école publique sur cinq dispose de latrines. Une mauvais nouvelle pour l'Afrique, quand on sait que l'Afrique de l'Ouest et du Centre sont les seules régions qui ont un nombre croissant de personnes pratiquant la défécation à l'air libre - une pratique qui consiste à utiliser la brousse, le ruisseau, la rivière locale ou l'extérieur comme toilettes.

Des conséquences dramatiques

Sans WC, les maladies mortelles se propagent rapidement. On estime qu'au moins 750 enfants meurent chaque jour dans le monde, en raison d'une diarrhée provoquée par une eau insalubre, un manque d'assainissement et une mauvaise hygiène. L’absence de toilettes à l’école peut aussi priver les filles d’éducation. En l’absence de vraies structures sanitaires, beaucoup d’entre elles sont contraintes de manquer l’école pendant qu’elles ont leurs règles.

Pour qu'un enfant puisse se développer comme il se doit, il lui faut notamment de l'eau propre, des toilettes basiques et de bonnes pratiques d'hygiène. Mais que ce soit au Cameroun ou au Gabon, ces besoins élémentaires de la vie ne sont pas toujours à la portée de nombreux enfants. Jusqu'à quand ?