Au Bénin, cardiologues et ONG organisent la 9ème édition de la marche du coeur

Les Béninois ont effectués une marche sportive dans la matinée de ce Samedi 21 Novembre 2020. Cette marche organisée par les cardiologues du Borgou s’inscrit dans le cadre de la semaine du cœur a pour objectif principale, aider la population à soigner son cœur.

Léonard Kabo
Rédigé le , mis à jour le

Il sonnait 7 heures du matin quand les carrefours de la ville de Parakou et d’autres points focaux du Bénin ont connu le regroupement d’hommes, femmes et enfants, tous venu pour marcher. Une marche initiée ce 21 novembre par les cardiologues du Borgou, en collaboration avec l’ONG Priorité Santé Vie Internationale et  la Société Béninoise de Cardiologie (SBC) en clôture à la Semaine du cœur qui a eu lieu du 16 au 21 novembre.

Ce gigantesque mouvement sportif a connu la participation des centaines de personnes. Pour le Docteur Léopold Codjo, chef service cardiologie du CHUD/Borgou et superviseur de la semaine du cœur, c’est un pari gagné vu le contexte de crise sanitaire. Les populations ont été sensibilisées sur les maladies cardiovasculaires : "la marche permet de maintenir une bonne santé du cœur et une bonne santé des veines et une bonne santé du corps en généralEn transpirant", poursuit-il, "on élimine le sel, ce qui permet de baisser la tension artérielle".

Aucun regret pour les marcheurs

Pour les participants à la marche, les attentes ont été plus que comblées.  "Mon mari et moi avons décidé de faire ce sport en famille avec nos trois enfants parce qu’à cause du boulot, on n’a pas souvent l’occasion de faire du sport ensemble. En plus ça motive quand vous êtes avec des gens qui ont le même objectif que vous. J’en suis heureux" a déclaré dame Salamatou, l'une des participante tout en souhaitant la continuité de l’initiative.  

L'évènement est un succès, même si le rassemblement est moins important que les années précédentes. La pandémie de coronavirus n’a pas manqué de laisser ses traces sur les différentes activités dans le pays. "On a l’habitude de se réunir en nombre important, mais à cause de la pandémie, on a essayé d’éviter les grands rassemblements, en mettant en place plusieurs points pour les départs et arrivés" a confié, un des organisateurs.