Tous les laboratoires réunionnais sont fermés pendant trois jours
Tous les laboratoires réunionnais sont fermés pendant trois jours

À La Réunion, les laboratoires d'analyses médicales font grève

Tous les laboratoires d'analyses médicales sont en grève, pendant trois jours, pour protester contre la restriction annoncée de leur budget.

AlloDocteurs Africa
Rédigé le

Si vous avez des prises de sang à faire, il faudra attendre vendredi prochain ! Tous les laboratoires réunionnais d'analyses médicales (Bioaustral, Cerballiance, le laboratoire de Saint-Benoît et Réunilab) sont fermés pour protester contre les économies prévues l'an prochain, dans le cadre de la réforme de l'Assurance maladie.

"Suite à l'échec du rendez-vous de négociation du 17 octobre avec l'Assurance maladie, six organisations ont décidé de confirmer l'appel à la fermeture totale des laboratoires", a indiqué vendredi le Syndicat des biologistes (SDB) sur son site internet. Tous les syndicats et grands groupes de biologie médicale rejettent les 170 millions d'économies prévues l'an prochain, qui équivalent à un gel de leurs recettes, quand les dépenses de santé sont censées progresser globalement de 2,3%. Résultat : les laboratoires sont fermés ces 22, 23 et 24 octobre. 

Patients mis en difficulté

Contactée, l'Assurance maladie a précisé qu'une nouvelle réunion était programmée le 6 novembre "pour présenter de nouvelles propositions".

"Je ne comprends pas très bien ce mouvement qui va compliquer la vie de centaines de milliers de patients", a affirmé à l'AFP son directeur général, Nicolas Revel. Du côté du ministère de la Santé, "on regrette toujours quand il y a des fermetures, parce que ce sont les patients qui sont mis en difficulté", a insisté le cabinet d'Agnès Buzyn.

Les économies recherchées traduisent cependant "l'objectif d'accroître la pertinence des actes médicaux" et d'éviter ainsi des examens inutiles ou redondants, a justifié l'entourage de la ministre. Répondant à la crainte d'une disparition de certains laboratoires, le ministère assure au contraire qu'il "veut renforcer leur ancrage local", au travers notamment du plan "Ma Santé 2022" pour lequel les syndicats de la profession "ont signé un accord" sur les communautés territoriales (CPTS).