La Tunisie vient de lancer la campagne nationale de vaccination contre l'hépatite A
La Tunisie vient de lancer la campagne nationale de vaccination contre l'hépatite A

Hépatite A : la Tunisie vaccine les enfants en âge préscolaire

Alors que le nombre de cas d'hépatites A recensés en Tunisie ne cesse de grimper, les autorités ont décidé de vacciner les plus petits contre cette maladie infectieuse.

Badr Kidiss
Rédigé le

Ce sont les maladies oubliées ! Les hépatites sont des inflammations du foie qui sont souvent causées par des virus : A, B, C, D, E et G. Si les hépatites B et C sont les plus graves et touchent plus de 70 millions de personnes en Afrique, la Tunisie - comme bon nombre de pays du continent - assiste à une augmentation de contaminations au virus responsable de l'hépatite A (VHA). Ce dernier se transmet, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), par ingestion d’eau ou d’aliments contaminés ou par contact direct avec une personne infectée. Le virus de l’hépatite A est même l’une des causes les plus fréquentes d’infection d’origine alimentaire.

Bonne nouvelle : presque toutes les personnes qui contractent une hépatite A en guérissent complètement, tout en étant immunisées pour le reste de leur vie. Seulement voilà : dans certains cas, cette maladie peut entrainer la mort. Pour s'en protéger, il existe un vaccin sûr et efficace. Et justement, la Tunisie avait décidé l'an dernier de l'intégrer dans le calendrier national de vaccination pour les enfants en âge préscolaire. Aujourd'hui, le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi, a lancé la première campagne nationale de vaccination contre l'hépatite A pour les enfants de 3 à 6 ans. 

Un vaccin obligatoire

A ce jour, il n’existe pas de traitement spécifique contre l’hépatite A. Il faut parfois attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour que les symptômes disparaissent. "Le plus important est d’éviter toute médication inutile. Il ne faut pas administrer d’acétaminophène ou de paracétamol ou encore d’antiémétiques", rappelle l'OMS. Avant d'ajouter que la "décision d’inclure ou non le vaccin parmi les vaccinations administrées de manière systématique aux enfants dépend du contexte local". 

Dans une Tunisie où le nombre de cas d'hépatites A ne cesse de grimper depuis le début des années 2000, il semblait donc logique d'intégrer le vaccin anti-VHA dans le calendrier national de vaccination. Mais pour se débarrasser définitivement de cette maladie infectieuse, il faut plus que ça ! Pour l'OMS, "l’amélioration de l’assainissement, la sécurité sanitaire des aliments et la vaccination sont les façons les plus efficaces de lutter contre l’hépatite A". L'agence onusienne estime qu'on peut réduire la propagation du virus avec :

  • des approvisionnements suffisants en eau potable
  • l’élimination des eaux usées de manière adaptée dans les communautés
  • l’application de pratiques d’hygiène personnelle, notamment le lavage régulier des mains avant les repas et après un passage aux toilettes.