Les femmes algériennes auront de plus en plus de mal à accoucher en France (Illustration)
Les femmes algériennes auront de plus en plus de mal à accoucher en France (Illustration)

Accoucher en France pour les Algériennes, ça se complique !

Si vous êtes enceinte en Algérie et que vous désirez accoucher en France, ça risque d'être difficile.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

A l'heure où les Algériennes font de moins en moins confiance à leur système de santé, la France a décidé de durcir ses conditions d'accès aux soins pour les femmes enceintes qui viennent d'Algérie.  

"Si vous êtes ressortissante algérienne, enceinte, affiliée à un régime de sécurité sociale algérien, ou démunie non assurée sociale, ou membre de famille d’une de ces 2 catégories, vous avez la possibilité de demander à recevoir en France des soins appropriés à votre état de santé, en lien avec votre maternité, si ces soins ne peuvent pas être dispensés en Algérie", indique le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS). Autrement dit, les femmes Algériennes ne pourront plus accoucher en France, à moins qu'elles aient besoin de soins qui ne soient pas proposés sur le territoire national. 

Alors que plusieurs Algériennes n'hésitaient pas à partir sans-papiers en Hexagone pour bénéficier de l'Aide médicale d'Etat (AME), ces nouvelles mesures devraient lutter contre ce type de tourisme médical. Les femmes qui voudront accoucher en France doivent, désormais, être assurées par la caisse algérienne d'assurance sociale. "A défaut de protection sociale, les frais d'hospitalisation sont à votre charge", précise le Consulat général de France à Alger. Et dire que la France, qui expérimente le cannabis thérapeutique, est réputée pour avoir l'un des meilleurs systèmes de santé au monde...