La sage-femme joue un rôle très important (Illustration)
La sage-femme joue un rôle très important (Illustration)

A Marrakech, les sages-femmes manifestent pour de meilleures conditions de travail

Pour dénoncer les conditions de travail difficiles des sages-femmes marocaines, une association manifestait à Marrakech ce mercredi.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

Après la journée sans médecin au Maroc, voici la journée régionale sans sages-femmes ! C’est à Marrakech que l’association marocaine des sages-femmes a organisé une manifestation, ce mercredi 13 novembre.

Les sages-femmes se sont données rendez-vous devant le siège de la direction régionale du ministère de la Santé de la ville ocre pour dénoncer leurs conditions de travail précaires. Plusieurs de ces professionnelles de la santé ont regretté  la politique de "dépannage" instaurée par le ministère de la santé.

Une querelle qui ne date pas d’hier

Alors que certains pays africains, comme la Côte d'Ivoire, ouvrent le métier de sage-femme aux hommes, le Maroc est toujours à la traîne à ce niveau. Certes, depuis 2016, les sages-femmes marocaines peuvent ouvrir leur propre cabinet mais leur profession souffre de nombreux maux : manque d'effectif, salaire bas, formation incomplète... 

Si l'OMS estime qu'il faut 6 sages-femmes pour 1000 naissances, le Maroc n'en compte que 4 pour 1000 naissances. Et cette nouvelle manifestation coïncide avec plusieurs scandales nationaux en lien avec des sages-femmes. On peut citer l’affaire Farah, qui a mené deux sages-femmes de l’hôpital Lalla Meryem devant le juge, suite à la mort d’une femme enceinte et de son fœtus. Ou encore l'affaire de cette jeune femme qui a accouché dans la rue devant les portes du CHU Hassan II de Fès.